Dernières nouvelles
Accueil > Tous les articles > Récits de voyage > Ruta 40, en piste pour la Patagonie
Ruta 40, en piste pour la Patagonie

Ruta 40, en piste pour la Patagonie

La ruta 40 (ruta quaranta), c’est comme la route 66 aux USA. C’est une route mythique pour son tracé (5 140 kilomètres du nord au sud, de la Bolivie à la Patagonie), son amplitude (du niveau de la mer à 5 000 mètres du côté de Salta) et son passage par des lieux extraordinaires (elle traverse 18 parcs nationaux)… Tous les superlatifs sont possibles quand on parle de la ruta 40.

Comme nous allons au sud de la Patagonie, nous avons décidé de l’emprunter. Voici le story board de nos 2 jours sur la ruta quaranta.

Jour 1 : Départ d’Esquel : Esquel, petite bourgade qui accueille de nombreux marcheurs. Ambiance chalets de montagne, quelques jolies maisons. La ville a l’air paisible.

Jour 1 – 10h : rendez-vous au rond point d’Esquel… Nous devons monter dans un bus au rond point à la sortie de la ville. « Rotonda Esquel », pas très précis comme lieu de rendez-vous… Nous arrivons donc avec une petite pointe de stress, jetés au bord de la route par notre taxi. Aucun panneau indiquant un arrêt de bus de la compagnie Chalten Travel. Quelques rares voitures… et le fameux train Trochita qui passe pas loin, lentement mais surement.

Jour 1 – 11h : c’est la pampa

Jour 1 – 12h : toujours la pampa

Jour 1 – 14h : encore la pampa… Si vous ne le saviez pas, la pampa Patagonica, c’est venteux et il n’y a rien qui pousse.

Jour 1 – 16h30 : pause baby foot, magnifique objet collector !

babyfoot ruta 40

Jour 2 : plus grand chose à signaler… peut être quelques chevaux sauvages ici et là et la pampa for ever

chevaux sauvages ruta 40

Jour 2 – 15h : instant émotion – guanacos albinos : C’est tellement rare que le chauffeur du bus s’arrête un instant pour faire une photo.

guanacho albinos ruta 40

Jour 2 – 16h30 : une sieste s’impose… Mais il est difficile de trouver une bonne position !

le confort des bus argentins

Jour 2 – 17h30 : on se doute qu’il y a du potentiel pas loin… mais où ? Au bout de la route peut-être ?

Jour 2 – 18h : une pause sympathique, c’est la pause dans une station-service comme il n’y en a plus en France. Géronimo, 3 ans, nous attend sur le pas de la porte. Premiers Polaroïd offerts. La maman de Géronimo était ravie d’avoir une photo de son fils.

Jour 2 – 18h30 : « on arrive quand ? On en a marre de la pampa »
Le temps se fait long. « On arrive quand ? ». Après avoir terminé mon livre et bien commencé 1Q84 (les livres de voyage de Laurent – incroyable, n’est ce pas Galou ?), je m’impatiente. Ras le bol de lire, pas envie d’étudier pour la 20ème fois ce qu’on peut faire à El Chalten. « On arrive quand ? »

Cette ruta 40 est « mythique » pour ses paysages typiques de la Patagonie. Cela nous rappelle beaucoup notre road trip dans les environs de la péninsule Valdès. De grandes étendues sèches et dorées par le soleil, de rares collines ou oasis et de symboliques estancias nous rappelant que des gauchos vivent ici.

Jour 2 – 19h : après avoir fait ma française de base… du bonheur !
Au détour d’un virage, le paysage est tout d’un coup magnifique. Une chaine de montagne surgit au loin et elle se trouve au pied d’un lac immense (lac Viedma) ! On arrive au couché du soleil. Il y a des nuages et la lumière est superbe. Comment est-il possible de trouver cette pépite dans ce lieu quasi désertique ? Cela nous fait penser à la région des grands lacs en Italie. On est heureux d’arriver et on a hâte de marcher car de la route, on a vu plusieurs glaciers, des sommets enneigés et des forêts. C’est « pour le plaisir des yeux » comme le disent si bien les vendeurs du souk de Marrakech. Cela en impose !

Hélas, impossible de s’arrêter pour prendre des photos donc il va falloir se contenter des photos prises à l’avant du bus… GRrrr.

Ce qu’il faut savoir c’est que la ruta 40 est à la fois une route et une piste. Nous ne connaissons pas la répartition entre les deux types de surface mais ce qui est certain, c’est qu’il y a beaucoup de pistes et qu’on roule souvent à côté de la ruta 40 et non dessus – en témoigne cette petite vidéo.

Infos pratiques pour ceux qui veulent faire la ruta 40 en bus : Bariloche – Esquel – El Chalten – El Calafate

  • Plusieurs compagnies font le trajet : Chalten Travel, Tasqua (avec à un priori un bout du trajet la nuit)
  • Pour votre budget tour du monde, voici quelques informations pratiques
    • Prix chalten travel en janvier 2014 : 850 pesos pour les trajets
    • Extras à prévoir et à réserver avec chalten travel : hôtel : 100 pesos / personne en dortoir (en réalité si vous êtes 2, c’est une petite chambre privée) et le taxi à Esquel (depuis la gare routière): 80 pesos
    • Repas : possibilité de se restaurer sur la route, là où s’arrête le bus. Pic nic possible mais il n’y a jamais d’air de pic nic. Faut se débrouiller comme on peut.

En savoir plus sur la ruta quaranta sur Wikipédia & TurismoRuta40

Check In(s) associé(s) à cet article

A propos de Laurent

Le second "D" du périple WorldFactoryTour. Freelance Web se donnant à 200% dans ce projet de vie. Nous allons essayer de vous faire voyager tout au cours des articles publiés sur ce site...

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Pour recevoir notre newsletter

Inscrivez vous maintenant !

Suivez nos aventures autour du monde, recevez nos e-cards et découvrez les savoir-faire "Made in Bout du Monde". A très bientôt,
Cyrielle & Laurent