Dernières nouvelles
Accueil > Tous les articles > Savoir-Faire > Par Le Projet WorldFactoryTour > Savez-vous que l’on pêche des algues en Argentine ?
Savez-vous que l’on pêche des algues en Argentine ?

Savez-vous que l’on pêche des algues en Argentine ?

Quand on parle de pêcheurs d’algues, on pense souvent à l’Asie et notamment à l’Indonésie. Sur les côtes argentines, la fraîcheur et la salinité de l’eau sont propices au développement des algues qui sont utilisées par les industriels du monde entier. Bahía Bustamente est un petit village alguier (pueblo alguero) qui se trouve en Patagonie, au sud de la péninsule Valdès. On nous a conseillé d’y aller pour un peu de farniente sur les côtes sauvages patagonnes. Étant donné les prix exorbitant, nous nous sommes focalisés sur l’activité des pêcheurs d’algues.

De Bahía Podrida à Bahía Bustamente

L’histoire de Bahía Bustamante a commencé dans les années 50 quand Don Lorenzo Soriano, le fabriquant de gel pour les cheveux Malvik, recherchait la matière première lui permettant de poursuivre sa production (l’exportation de la matière première qu’il utilisait a été interdite par le gouvernement – oui à l’époque les restrictions existaient déjà). Parcourant la Patagonie, Don Lorenzo Soriano a donc cherché un endroit où l’on pouvait trouver des algues à profusion. Il s’installa à Bahía Podrida, la baie où les algues pourrissent sur la longue plage sauvage.

Premier village alguier, une industrie est née !

C’est le premier village spécialisé dans la collecte des algues au monde.

La production est bien évidemment artisanale et atteint son apogée dans les années 70/80 où plus de 400 personnes dont 200 pêcheurs vivaient et travaillaient à Bahía Bustamente. On ne parlera pas de village mais de campement car il n’y a jamais eu de juge de paix sur place. On y trouvait école, bar, église, un poste de police (les pêcheurs sont parfois agités…), boutiques, ateliers, des maisons pour les familles, un quartier de petits logements pour les célibataires…

L’activité consiste à récolter et à préparer les algues pour les industriels. Les algues ne sont pas transformées sur place. Les algues peuvent être récoltées sur la plage, dans l’eau (à marée basse) ou dans l’océan (à la surface de l’eau ou dans les profondeurs, accrochées à des cordes). Cela dépend de l’espèce de l’algue. L’entreprise achète également les algues des pêcheurs des alentours. Elles sont ensuite lavées soigneusement, séchées au soleil puis emballées.

Dans cette zone, une algue japonaise a malheureusement envahie les fonds marins, réduisant peu à peu les espèces présentes.

D’anciennes machines traînent ici et là, rouillées mais nous laissant imaginer l’activité d’autrefois.  Nous avons eu la possibilité de visiter l’entrepôt où les algues sont emballées. D’autres espèces d’algues y sont présentées.

Dans le bar, vous pourrez aussi découvrir de vieilles photographies de Bahía Bustamente et ses pêcheurs ainsi que différentes algues séchées.

Aujourd’hui, 3 activités principales : algues, éco-tourisme et élevage de moutons

Vingt personnes travaillent encore à Bahía Bustamente. La récolte des algues a considérablement baissée mais elle reste la première source de revenu de l’entreprise. Cette baisse est liée notamment à la pollution de l’eau.

Les activités se sont diversifiées petit à petit. Le village s’est agrandi, 8 000 hectares ont été achetés afin d’élever 25 000 moutons (excellente laine et surtout excellent cordero patagonico).

Bahía Bustamente s’est lancé il y a environ 10 ans dans l’éco-tourisme. Vous pouvez donc y séjourner si vous rêvez de vous couper du monde quelques jours (pas de wifi). Cela sera l’occasion d’admirer l’océan de longues heures, de faire quelques excursions pour découvrir la faune locale et pourquoi pas, de découvrir l’activité autour des algues en discuttant avec les pêcheurs.

Depuis 2008, les côtes de Bahía Bustamente font parties du Parc National Patagonia Austral.

A quoi servent les algues récoltées ?

Les algues se mangent (particulièrement au Japon) mais elles sont aussi transformées et utilisées dans l’alimentation (agar-agar, gélifiant, épaissisant…), la cosmétique, la santé (enveloppe des gellules) et dans bien d’autres secteurs. A Bahía Bustamente, les algues sont vendues principalement à des industriels argentins et japonais.

En savoir plus sur les algues.

Faire du woofing à Bahía Bustamente

Vous pouvez également faire du woofing à Bahía Bustamente. Découvrez l’expérience de Lluna et Alban que nous avons rencontrés à Torres del Paine. N’hésitez pas à les contacter, ils sont sympas et pourront vous en dire plus sur la vie quotidienne sur place…

Check In(s) associé(s) à cet article

  • Bahia Bustamente
  • Peninsule Valdes, Puerto Piramides

A propos de Cydsimba

Dynamique, pro active et curieuse, j'ai eu la chance de vivre à l’étranger pendant de nombreuses années ! L'envie de partir faire ce tour du monde trottait dans ma tête depuis trop longtemps ;-)

3 commentaires

  1. Sympa la pêcherie d’algues ! Y-a-t-il beaucoup de touristes dans le parc national de Bahia Bustamente ?
    A-t-on le droit de pratiquer des sports nautiques sur ses côtes ?
    A plus , Bonne continuation. JLP

  2. J’ignorais que l’Argentine était productrice d’algues…

    • L’eau des côtes de l’Argentine est idéale pour les algues 🙂 mais pas vraiment pour faire un plouf (très froid et il y a beaucoup de vent en Patagonie) à moins d’aller vers Mar Del Plata (la Côte d’Azur locale).

      Au Chili aussi il y a beaucoup de pêcheurs d’algues.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Pour recevoir notre newsletter

Inscrivez vous maintenant !

Suivez nos aventures autour du monde, recevez nos e-cards et découvrez les savoir-faire "Made in Bout du Monde". A très bientôt,
Cyrielle & Laurent